Forum Avantage Numérique

L’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue : acteur clé du développement numérique et régional depuis 38 ans

le 23 avril 2021 à 13 h 50

Avec Vincent Rousson, recteur de l'UQAT

La semaine dernière, les francophones du Nord ont perdu en un trait de plume 58% de leurs programmes universitaires de langue française. La désormais Laurentian University est en crise. Mais une opportunité se dessine. Les gouvernements fédéral et provincial sont ouverts à la création d’une université de langue française à Sudbury pour le Moyen-Nord.
Pour permettre de donner un peu de recul à la crise, le recteur de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Vincent Rousson, racontera l’importance d’une université régionale pour la recherche, la rétention de la jeunesse et le développement des régions, au-delà des impératifs économiques.

Vincent Rousson

Détenteur d’un doctorat en éducation, Vincent Rousson détient également un baccalauréat et une maîtrise en histoire. Il travaille à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) depuis 1998 où il a occupé diverses fonctions. Il fut chargé de cours et professeur en Sciences de l’éducation où il se spécialisa dans l’enseignement de la didacthèque en univers social et dans la supervision des stages en enseignement au secondaire. Il coordonna également différents programmes de formation, dont ceux offerts aux étudiants autochtones de son établissement. En 2008, il obtient le poste de direction du campus de Val-d’Or de l’UQAT où il a notamment coordonné les dossiers autochtones et la gestion administrative d’un laboratoire en télécommunications. Pendant plus de dix ans, il développa les nombreuses infrastructures du campus, mais tissa aussi des liens privilégiés avec les partenaires et les communautés autochtones du Québec. Lors de cette période, il occupa également, pendant plus de trois ans, les fonctions de la direction du campus collégial de Val-d’Or tout en poursuivant ses fonctions à l’université.
En 2019, il accéda au poste de vice-recteur adjoint au développement de services et de partenariats de cette même organisation. Il coordonna les travaux entourant la réalisation du plan d’action autochtone de l’université, assura le développement du service de la Formation continue et supervisa l’ensemble des centres, campus et points de service. On lui octroya également le mandat de mettre sur pied le premier plan d’internationalisation relié aux différents champs de compétences de l’UQAT.
En février 2021, le Conseil des ministres du gouvernement du Québec le nomma recteur de l’UQAT et entra en fonction le 1 er mars 2021.